Fil d'actualités

GRINDR: DES DONNÉES VIH SEMÉES AUX QUATRE VENTS

Une ONG norvégienne a découvert que l’app de drague gay transmettait les statuts sérologiques déclarés par ses utilisateurs à des sociétés tierces. On va décidément de (mauvaise) surprise en (mauvaise) surprise avec Grindr. Après la révélation de la vulnérabilité...


Lire la suite

LA DEUXIÈME MORT DE «TÊTU»

Deux ans et demi après sa résurrection, le magazine gay français dépose une nouvelle fois son bilan. La relance du magazine français «Têtu» aura été éphémère. Son éditeur Idyls Media, a été placé en liquidation, a annoncé jeudi le...


Lire la suite

« Avec les femmes et les mineurs isolés, les personnes LGBT sont les migrants les plus en souffrance »

74 pays pénalisent toujours l’homosexualité et l’identité transgenre, parfois passibles de la peine de mort. Les femmes persécutées pour leur orientation sexuelle subissent plus souvent des viols ou des thérapies « de conversion » forcées, tandis que les hommes sont...


Lire la suite
012
Un entrepreneur sud-africain a inventé un nouvel emballage de préservatif permettant une application en 3 secondes.
 
 
Willem van Rensburg est un entrepreneur originaire d’Afrique du Sud. Il y a 10 ans il a commencé à s’intéresser au problème du VIH/Sida à travers le continent africain. En effet, l’épidémie y fait des millions de morts chaque année, notamment dans son pays. Très rapidement a émergé l’idée qu’il fallait peut-être réinventer la manière de mettre des préservatifs. En effet, pour Willem van Rensburg, l’application – quelques fois compliquée – du préservatif pouvait décourager certaines personnes de l’utiliser, augmentant de fait le risque de propagation du VIH/Sida. De plus, comme beaucoup d’entre-nous, il a lui-même constaté que s’arrêter en plein ébat pour enfiler un préservatif pendant de longues secondes pouvait être un « tue-l’amour ».
 
L’entrepreneur a donc réalisé une étude de marché puis a développé une première version de son préservatif révolutionnaire : Pronto Condom. Bien que ce nouveau produit ait d’emblée suscité l’enthousiasme des utilisateurs, certaines personnes ont échoué lors de son application. Willem van Rensburg savait qu’il fallait améliorer le procédé pour que son préservatif puisse être commercialisé.
 
 
Il faudra attendre 2013 pour que l’entrepreneur se penche à nouveau sur son idée révolutionnaire. En effet, cette même année, la fondation Bill & Melinda Gates a lancé un vaste concours à travers le monde pour « inventer la nouvelle génération de préservatif », comme le rapporte le site de financement participatif indiegogo.
 
Une campagne de crowdfunding a été ouverte afin de financer les dernières améliorations et mises aux normes nécessaires pour une première commercialisation sur le marché américain. Malheureusement, cette-dernière n’était ouverte qu’aux citoyens américains et n’a pas atteint le financement souhaité, pour le moment… Willem van Rensburg ne désespère pas puisque cette campagne visait seulement à accroître les capacités de production de l’entreprise et ne signe pas l’arrêt de la commercialisation de ce nouveau préservatif. La mise sur le marché américain débutera en ligne au deuxième semestre 2017. On espère le trouver rapidement en France !